le 16 novembre 2008

 

 

 

 

 

 

À Monsieur Xavier Darcos

 

Ministre de l'éducation nationale

110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Monsieur le ministre,

 

 

 

Je ne peux pas croire, dans votre attitude face aux RASED, et suite à vos nombreuses déclarations :

 

-         que vous ne vous soyez pas dit que les 2 heures de soutien individualisé pouvaient s'ajouter aux dispositifs en place sans cout supplémentaire ;

 

-         que vous ne vous souveniez pas de ce que vous écriviez en 2007 sur le dialogue social ;

 

-         que vous osiez affirmer que les RASED n'étaient pas efficaces sans procéder à une évaluation ;

 

-         que vous pensiez réellement après réflexion qu'un enfant restant en difficulté là où les RASED seront "sédentarisés" pourra être dirigé vers un RASED itinérant ;

 

-         que vous ayez imaginé ainsi réellement la "sédentarisation" : imaginons une école  ("là où on en a le plus besoin...") sans départ à la retraite, dans quelle classe "ordinaire" pourra donc être affecté un ancien membre de RASED ? S'il n'y a plus de "RASED sans classe" dans cette école, quelles aides spécialisées seront donc possibles pour les enfants en grande difficulté des autres classes ?

 

-         que vous ignoriez que les psychologues scolaires des RASED sont maintenus parce que les textes officiels impliquent leur intervention pour toute proposition d'orientation en CLIS, SEGPA ou établissement spécialisé ;

 

-         que vous ne connaissiez pas les temps d'attente pour consulter en CMPP, ni les difficultés de tout ordre pour qu'une famille s'y rende ;

 

-         que vous ne sachiez pas que si vous agissiez ainsi dans une entreprise privée, ça ne pourrait pas passer.


 

 

 

D'autre part, il est impossible pour moi :

 

-         de ne pas relever un double langage confus (Pas de suppression de postes d'enseignants devant élèves MAIS 3000 enseignants de RASED qui prennent 3000 postes d'enseignants dans des classes, ça fait bien 3000 postes de moins devant élèves. Ces 3000 enseignants de RASED ne pourront plus faire leur travail de RASED dans une classe ordinaire) ;

 

-         de penser que vous connaissez le sujet ;

 

-         de laisser dire que l'objectif n'est pas uniquement budgétaire, que le rapport d'audit sur la RGPP du printemps 2008 "ne guide pas votre politique" ;

 

-         de ne pas croire à une suppression programmée des RASED, puisque plus la formation de nouveaux Maitres E ou G est suspendue dès 2009 ;

 

-         de laisser dire que les actions sont trop dispersées et inefficaces quand les RASED sont dans les faits souvent incomplets et en nombre insuffisant pour couvrir efficacement tout le territoire ;

 

-         de vous laisser ainsi jouer avec les chiffres

 

      83000 élèves en stage de rattrapage : "Un succès !"  Ah, pourquoi ?

"75% des français d'accord avec la réforme" : Donc aussi avec la suppression des 3000 postes de RASED, ce qui n'était pas dans la réforme ?

 "Les professeurs ont manifesté, ils étaient 97 % à ne pas le faire." Posez simplement cette question aux Français : Pensez-vous que ce soit une bonne chose que de supprimer 3000 postes de RASED au moment où on déclare vouloir lutter contre l'échec scolaire ?)

-         de ne pas penser que votre rapport aux dépenses est quelque peu trouble. Une dépense de 120 000 € pour vous former quelques jours à mieux communiquer, 100 000 € pour surveiller l'opinion, mais pas 1000 € pour l'avenir d'un enfant en difficulté ;

 

-    de vous laisser fonctionner comme vous le faites sans réagir. Au cours d'un procès, devant un juge, on demanderait des preuves, on ne se contenterait pas de réponses  approximatives, le prévenu ne pourrait balayer avec dédain une question qui lui serait adressée ; nier ce qu'une enquête aurait révélé ne passerait pas si simplement.

 

 

 

 

Alors, Monsieur le ministre, ça ne passe pas. Ça ne pourra pas passer.

 

 

 

 

 

 

                                                     Je vous prie d'accepter mes salutations citoyennes.

 


 

 

"Il n’est pas légitime d’en référer constamment à de pseudo consultations dont les résultats, connus par avance, visent essentiellement à imposer des conceptions  idéologiques sans rapport avec la réalité du terrain. [...] Il n’est plus concevable d’enfermer les enseignants dans le carcan de décisions imposées d’en haut, c’est pourquoi les négociations à venir devront s’inscrire dans le cadre d’une volonté de transparence et le respect de tous les acteurs du système éducatif."

 

Xavier Darcos, "Propositions sur la situation morale et matérielle des professeurs en France"

 

http://www.lalettredeleducation.fr/L-entourage-de-Nicolas-Sarkozy.html

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

"Les 13 500 suppressions de postes annoncées le 9 juillet dans une interview à Libération ne porteront pas sur le lycée, mais sur les professeurs qui ne sont pas devant les élèves"

 

Dépêche de l'AEF : "Conférence de rentrée: Xavier Darcos plaide pour une « école nouvelle génération"

 

http://www.departement.org/Jahia/site/myjahiasite/cache/offonce/pid/4465;jsessionid=2C940ABBA608A4848037E7A6CF8020ED

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

"Nous mettons à disposition 3 000 professeurs spécialisés pour les établissements où les besoins sont les plus importants, il n'y a pas de suppression de postes."

 

Xavier Darcos,  Sénat, Séance du 13 novembre 2008

 

http://89.202.136.71/cra/s20081113/s20081113_4.html

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pétition en ligne, 147 000 signatures au 15 novembre 2008 ; pétition papier, nombre encore inconnu.

 

 http://www.sauvonslesrased.org

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

"Ils n’enseigneront pas à une classe dans laquelle seraient concentrés les élèves en difficulté de toute une école, mais ils deviendront les maîtres d’une classe ordinaire qui a besoin d’un enseignement soutenu."

 

Luc Chatel, Clés-Actu N° 62 du 1er novembre 2008

 

www.porte-parole.gouv.fr/wp-content/uploads/2008/11/62-cles-actu-les-aides-aux-eleves-et-les-rased.pdf

 

"Nous mettons à disposition 3 000 professeurs spécialisés pour les établissements où les besoins sont les plus importants, il n'y a pas de suppression de postes."

 

Xavier Darcos,  Sénat, Séance du 13 novembre 2008

 

http://89.202.136.71/cra/s20081113/s20081113_4.html

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

"Notre démarche [...] ne permet ni d’économiser ni de supprimer aucun emploi."

 

Xavier Darcos, Assemblée nationale, 4 novembre 2008

 

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009/20090048.asp#P48_1655

 

"Cela concernera 3 000 maîtres spécialisés sur 11 000. Ils remplaceront de fait 3 000 enseignants partant en retraite."

 

Luc Chatel, Clés-Actu N° 62 du 1er novembre 2008

 

www.porte-parole.gouv.fr/wp-content/uploads/2008/11/62-cles-actu-les-aides-aux-eleves-et-les-rased.pdf

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

"Il est mis fin aux formations initiales et continuées des options E et G dès la rentrée 2009."

 

Compte rendu (non officiel) de la réunion des Inspecteurs d'Académie le 16 octobre 2008

 

http://pslt.blogspot.com/2008/10/adieu-les-rased.html

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

-          Sur le site du Ministère, la présentation des acteurs du système éducatif mentionne les intervenants chargés des activités sportives ou artistiques, ce qui est normal, mais les RASED n'apparaissent pas.

 

-          Rentrée de septembre 2008 : un “Guide pratique des parents” est distribué par le Ministère de l'Éducation nationale à toutes les écoles. A la question “Comment votre enfant sera-t-il aidé ?” (p.9) seuls sont mentionnés les stages de remise à niveau organisés pendant les vacances scolaires et “l’aide individualisée supplémentaire de deux heures par semaine”. Les RASED n’apparaissent pas.

 

http://www.education.gouv.fr/cid220/a-l-ecole.html

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Le principe retenu par le MEN est celui de la sédentarisation des maîtres E et G : derrière cette formule, il faut entendre que ces enseignants vont intégrer le mouvement général, et être nommés sur des postes ordinaires [...] Les postes libérés sont fermés après le départ de leur titulaire. L’opération se déroulera en trois ans, au rythme de 30% de « sédentarisations » par an."

 

Compte rendu (non officiel) de la réunion des Inspecteurs d'Académie le 16 octobre 2008

 

http://pslt.blogspot.com/2008/10/adieu-les-rased.html

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"En conclusion, au cours des deux heures en question, des professeurs seront capables d’identifier des difficultés scolaires qui relèvent – notamment – du médical ou de situations sociales ou familiales très compliquées et d’orienter les élèves qui en sont victimes vers les services capables de procéder aux remédiations nécessaires, y compris d’ailleurs vers des RASED encore itinérants."

 

Xavier Darcos, Assemblée nationale, le 4 novembre 2008

 

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009/20090048.asp

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


"Dès lors que nous sauvegardons comme itinérants les quelque 3 700 psychologues scolaires et les deux tiers des maîtres des RASED et que nous installons un tiers d’entre eux dans les écoles qui en ont le plus besoin, je pense que notre système sera plus efficace."

 

Xavier Darcos, Assemblée nationale, le 4 novembre 2008

 

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009/20090048.asp#INTER_11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Toutes les décisions concernant l'éducation nationale prises par le gouvernement Fillon ont reçu l'approbation de 65 à 85 % de nos concitoyens."

 

Xavier Darcos, Sénat, le 13 novembre 2008

 

http://89.202.136.71/cra/s20081113/s20081113_4.html

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

" À défaut de réforme, le scénario d'optimisation des moyens sera insuffisant pour atteindre les objectifs budgétaires et conduira à dégrader les résultats du système éducatif. [...] Le groupe d'audit propose une série de réformes du système éducatif :

- réduire la scolarisation des 2 ans ;

- accroître les taux d'encadrement en préélémentaire

- réduire le redoublement en élémentaire ;

- supprimer les réseaux d'aide et de soutien et redéployer une partie des personnels concernés dans les écoles relevant de l'éducation prioritaire"

 

Dépêche de l'AEF : "RGPP : un rapport d'audit s'alarme des conséquences des réductions budgétaires dans l'Éducation nationale "

 

http://richard-descoings.net/index.php?2008/08/25/855-ca-ca-s-appelle-un-coup-mediatique-inoui-que-je-conseille-de-suivre-aux-eleves-de-l-ecole-de-journalisme-et-a-ceux-de-l-ecole-de-la-communication

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

"Le ministre se pose la question de la bonne utilisation des réseaux d'aides tels qu'ils existaient jusqu'à présent alors même que n'existait pas cette aide individualisée. [...] Les 2 heures [de soutien personnalisé] permettent de traiter une partie importante des difficultés qui AUTREFOIS étaient dévolues aux RASED. [...] Pour les cas où il y aura des classes qui concentrent davantage de difficultés, il restera 8800 professeurs des écoles qui eux seront toujours dans les systèmes des RASED.[...] Si le système actuel était efficace, on aurait observé une amélioration des résultats, or ça n'est pas le cas, ces fameux 15% on les a toujours malgré l'augmentation du nombre des personnels servant dans les RASED. Il faut croire donc que le dispositif n'est pas efficace."

 

Jean-Louis Nembrini, directeur général de l’enseignement scolaire au Ministère de l'Éducation Nationale sur France-Info à propos des RASED

 

http://www.france-info.com/spip.php?article198941&theme=9&sous_theme=184

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

"Il s'agit d'une note réglée à une société de communication d'un montant de 122 000 euros pour la formation accélérée de Xavier Darcos."

Politique.net : 122 000 euros pour la formation de Xavier Darcos

http://www.politique.net/2008010102-etat-a-finance-media-training-de-xavier-darcos-pour-122000-euros.htm

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

"Ma feuille de route, c'est la lettre de mission qui m'a été donnée par le président de la République", affirme Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, interrogé sur la RGPP et ses conséquences pour l'Éducation nationale, à la suite de la publication par l'AEF du rapport d'audit de mars 2008 sur le sujet.

Pour le ministre, ce document "n'a pas d'existence", et la RGPP a été "abandonnée". Quant à l'utilisation qui en est faite, il s'agirait d'une "forfaiture": il nie que ce document "guiderait" sa politique.

 

Dépêche de l'AEF du 28 aout 2008 : "RGPP : Xavier Darcos "en désaccord" avec le rapport de la mission d'audit "

 

http://www.departement.org/Jahia/site/myjahiasite/cache/offonce/pid/4465;jsessionid=2C940ABBA608A4848037E7A6CF8020ED

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

"Il y a naturellement des cas psychologiques, des situations extrêmement difficiles, je ne le conteste pas, et c’est pourquoi nous n’avons pas touché aux psychologues scolaires."

 

Xavier Darcos, Assemblée nationale, le 29 octobre 2008

 

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009/20090038.asp